5 arguments pour valoriser son voyage en entretien

5 arguments pour valoriser son voyage en entretien

Césure ou pas, beaucoup de personnes décident de tout plaquer pour partir à l’étranger quelques mois, un an ou parfois plus. On connaît tous quelqu’un qui est parti en Australie plusieurs mois après ses études. Mais le retour est plus compliqué. Surtout quand on cherche du travail :

Comment justifier ses mois de voyage sur le CV” ?

C’est une question très récurrente. En farfouillant sur le net, j’ai trouvé quelques arguments que je trouve pertinents.

Ces arguments, concernent au final tous les voyageurs. Voyager apporte beaucoup de connaissances qu’on ne peut apprendre à la même échelle en restant chez soi.

Voici donc quelques mots pour décrire ce que le monde peut nous apporter; et ce que les voyageurs peuvent apporter au sein d’une entreprise !

 

1 – Le voyage ouvre l’esprit

On ne peut pas être voyageur sans être curieux. Le voyage, c’est partir à la découverte d’un nouveau continent, pays, ou même région. D’un endroit à un autre, le paysage et la culture locale diffère. Le voyageur est sociable.

Le plus intéressant, c’est d’apprendre à s’adapter et à s’ouvrir aux habitudes et traditions.

Cet enrichissement de culture favorise l’ouverture d’esprit au quotidien.

Être ouvert d’esprit, c’est savoir comment chercher à comprendre, avant d’apporter un quelconque jugement.

Sur une longue période, il faut bien devenir flexible pour ne pas avoir le mal du pays.

Cette flexibilité là, c’est un point fort en entreprise. Elle signifie littéralement savoir s’adapter en fonction des événements, des environnements. S’intégrer est très important au sein d’une équipe.

 

2 – Le voyage apprend à communiquer

La barrière de la langue peut être un frein pour aller vers les autres. Pourtant, voyager apprend à passer outre. La gestuelle, les signes, ou tout simplement quelques mots d’anglais sont des moyens pour se faire comprendre. Quand on échange dans ce genre de circonstances, on va à l’essentiel. Au final, après quelques entraînements, tout paraît plus fluide.

Quand je vais dans un pays étranger, je favorise les guides dans lesquels je trouve quelques traductions dans la langue locale. C’est le minimum de savoir dire bonjour dans la langue du pays, même si le voyage ne dure que quelques jours.

En entreprise, la communication est primordiale, peut importe le service. Les collaborateurs ont besoin de se comprendre. Un malentendu peut vite tourner au cauchemar. Il est donc important de mettre ce point en avant, car savoir communiquer correctement et surtout, savoir se faire comprendre peut faire la différence !

 

3 – Le voyage offre l’opportunité d’apprendre une nouvelle langue

Je ne suis partie que 3 mois en Turquie, munie de mon guide (avec ces fameuses pages de traduction!). Et pourtant, en travaillant avec des turcs, j’ai pu rapidement apprendre à me faire comprendre et à comprendre les autres (malheureusement, j’ai tout perdu…). Je pense que j’y serai restée un an, je pourrai maintenant vous parler en turc. Malheureusement, même si j’essaye de réviser seule chez moi (et d’apprendre l’italien), parler à mon bouquin ne mène pas à grand chose.

Le mieux pour apprendre, c’est de pratiquer en immersion.

D’autres ont eu plus de chance que moi et connaissent, grâce au voyage, plusieurs langues, ou une très bien. On peut dire ce que l’on veut, l’excuse de “je vais en Australie pour réviser et améliorer mon anglais (you know…)” ça marche !

 

4 – Le voyage aide à prendre du recul et à gérer le stress

Savoir prendre du recul permet d’évacuer du stress et de pouvoir réfléchir posément pour trouver les meilleurs solutions.

Voyager, c’est rencontrer des hauts et des bas, des galères et des bons moments. Revenu dans la vie métro-boulot-dodo, on s’aperçoit que les problèmes ou les dossiers perdus ne sont pas si importants que ça. C’est quelque chose que je trouve dure à appliquer, mais en soit, c’est une évidence : ce qui est important dans la vie, c’est la santé et le bonheur.

Quand on tient à sa passion (voyager), dissocier sa vie professionnelle de sa vie personnelle est simplifiée. On ne vit pas ou plus pour travailler, mais on travaille pour vivre.

De plus, en voyage, nous ne sommes jamais à l’abris des imprévus. Quand ça arrive dans un pays étranger, il faut avouer que régler ce problème et trouver des solutions, ça nous fait gagner en maturité. Cette canalisation du stress est un gros plus en entreprise. En période de gestion de crise, le voyageur saura faire la différence.

 

5 – Le voyage éveille la créativité

Petits, on était plus créatif. C’est triste, mais c’est la vérité. On est débordé au quotidien. Pourtant, trouver du temps pour soi, et s’ouvrir au monde, c’est inspirant. Aller au Louvre, voir le Colisée, manger des pasteis de nata, se baigner dans une mer turquoise, voir des paysages différents, goûter à des saveurs étrangères à notre palais, parler à des personnes du monde entier…

Tant d’expériences qui mettent nos 5 sens en émoi et font travailler notre mémoire et notre créativité.

En entreprise, la créativité permet de réfléchir à des innovations, ou des solutions originales pour se démarquer et faire croître la compagnie.

Pour impressionner un peu plus l’employeur, vous pouvez citer Einstein : “La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse!

 

6 – Le voyage responsabilise

Rien que dans son organisation, un voyage fait prendre des responsabilités. Mais pas seulement : il faut affirmer ses choix, déterminer son itinéraire (ou pas), gérer un budget, faire des recherches…  Ce n’est pas pour rien que certains en font leur métier !

Ce n’est pas tout ! Un voyage, c’est quelque chose que l’on commence et que l’on est bien (malheureusement) forcé de terminer (sauf si vous êtes un blogueur voyage super connu comme Alex Vizeo ou Bruno Maltor). Donc ceux qui vous disent que vous ne terminez jamais rien, et bien, vous pouvez leur dire que ce n’est pas vrai ! Vos beaux voyages organisés par vous même en sont la preuve 🙂

De plus, si une erreur d’organisation se présente, il n’y a personne d’autre à blâmer que soit même. Voyager apprend donc à prendre sur soi et à reconnaître ses fautes.

Dire en entretien qu’on sait assumer et prendre ses responsabilités, mais également s’organiser et gérer un projet de A à Z, ça a de la gueule, non ?

 

 

Donc voilà, j’espère que cet article vous donnera quelques inspirations pour bien vous vendre en entretien et continuer à voyager. Vous n’avez plus d’excuse maintenant pour ne pas réserver dès maintenant votre prochain billet d’avion ! 🙂

Are you okay ?

Bodrum 2013

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 Commentaires

  1. 23 février 2017 / 10 h 29 min

    Article très intéressant ! Je ne suis pas partie à l’étranger pendant plusieurs mois malheureusement, du moins pas encore, je souhaite finir mes études d’abord. Mais c’est vrai qu’il faut savoir valoriser ces mois de “césure”, c’est une expérience super enrichissante, on en ressort plus mature je pense 🙂

    Victorine – Pandécence

    • 23 février 2017 / 17 h 38 min

      Tu as raison, on apprend beaucoup grâce aux voyages 🙂

  2. 24 janvier 2017 / 23 h 23 min

    Très bonne idée d’article et bons arguments aussi 🙂 Je ne suis jamais partie “au long cours” mais je vais TRÈS souvent en Angleterre et comme mes différents blogs figurent sur mon CV, j’ai déjà eu des questions à ce sujet.

    Je trouve que le voyage permet de gagner en confiance en soi, d’aller plus facilement vers les autres comme tu l’écris… et dans mon cas, il y a aussi un bénéfice amusant. Au fil des années, ma maîtrise de l’anglais s’est énormément développée ; je ne serai jamais une “vraie bilingue” étant donné que ce n’est pas ma langue maternelle mais j’utilise tellement l’anglais que c’est devenu une langue naturelle pour moi… et j’ai une personnalité très différente en anglais. Je suis beaucoup plus extravertie qu’en français.

    J’ai fait des recherches et j’ai découvert que les gens bilingues/multilingues avaient souvent des personnalités différentes d’une langue à l’autre. C’est assez drôle et c’est un bénéfice dont j’ai pu tirer profit dans ma vie professionnelle, ayant travaillé jusqu’à maintenant dans un environnement très international 🙂

    • 25 janvier 2017 / 11 h 44 min

      Merci pour ton commentaire 🙂 Je trouve ce fait sur les bilingues super intéressants ! Et c’est marrant ce que tu dis, car j’ai la même impression que toi en ce qui concerne l’anglais. Enfin, au début je suis timide, je n’ose pas trop car j’ai peur de mon accent, mais une fois que je suis lancée dans un pays étranger, c’est beaucoup plus simple !

  3. 24 janvier 2017 / 20 h 03 min

    Coucou,
    Très chouette article ! J’adore les voyages moi aussi 🙂
    Bisous et bonne soirée !

  4. 24 janvier 2017 / 17 h 18 min

    Coucou Alex,
    Je trouve que c’est une super idée d’article ! En effet on ne pense pas à ce genre de chose avant de tout plaquer et de réaliser ces rêves…
    PS: J’adore ta photo de plongée !
    Bisous.

    • 26 janvier 2017 / 13 h 45 min

      Merci pour ton commentaire 🙂

      Bisous et belle journée à toi !

  5. 23 janvier 2017 / 21 h 37 min

    Je suis complètement d’accord avec toi et pour toutes ces raisons : j’adore voyager !

    • 26 janvier 2017 / 13 h 45 min

      Je te souhaite donc de faire encore plein de beaux voyages cette année 🙂

  6. 23 janvier 2017 / 21 h 16 min

    Très bonne idée cet article ! Je travaille à l’étranger et je me demande souvent comment se passera le retour en France au niveau des entretiens.. ^^
    Par contre moi ça fait un an et demi que je suis en Pologne et jamais de la vie je suis bilingue lol

  7. 23 janvier 2017 / 17 h 24 min

    Chouette idée d’article, ça peut être très pratique pour réussir à se justifier en effet… 😉

    Sabine

  8. 23 janvier 2017 / 13 h 58 min

    Sympa ton article ! C’est vrai que les recruteurs ne voient pas toujours d’un bon oeil un séjour à l’étranger… Ca apporte pourtant tellement !!

  9. 23 janvier 2017 / 10 h 45 min

    Belle argumentation ! Vivre à Bodrum, ça devrait être super !
    Bonne journée.

  10. 22 janvier 2017 / 19 h 55 min

    belle idée d article
    pour l instant je ne suis pas confronter au problème
    ah je savais pas que tu as passé 3 mois en Turquie c ‘était à Istanbul ?

    • 23 janvier 2017 / 10 h 29 min

      Non, à Bodrum. Je bossais pour un centre de plongée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is using OpenAvatar based on