Madère, jour 1-2-3 : A la découverte de Funchal

Madère _carnetdevoyage

Hello, Hello !

J’espère que vous allez toutes et tous bien, et que l’été est coloré.

A l’heure où je rédige cet article, je suis déjà rentrée à Paris. La reprise n’est pas évidente : j’ai le nez qui coule, je tousse, les yeux rouges; je suis fatiguée.. Super ! 

Je ne suis rentrée qu’il y a 3 jours et pourtant les vacances me semblent déjà loin. Je souhaite donc me replonger dans ces vacances en vous faisant découvrir une belle destination : Madère.

Il y a tellement de choses à dire sur cette île… Et pourtant, au départ, je n’étais pas archi convaincue, j’espérais m’envoler avec mes amis pour des contrées plus lointaines. Mais je sors avec un têtu, qui sait utiliser de bons arguments. Un jour, au bureau, j’ouvre ma boîte mail et trouve un message intitulé « 10 raisons d’aller à Madère cet été« . Et voilà, D a réussi à convaincre la troupe (nous sommes 4 à partir), moi y compris. Une semaine plus tard, les billets étaient pris. Je devrais peut être vous publier les arguments dans un article, car franchement, c’était bien vendeur ! 🙂

Revenons à nos moutons : J’ai  décidé de rédiger mes articles sous forme de carnet de voyage, dans lequel je vais vous décrire, jour par jour, mes découvertes.

J’espère que cela vous plaira et surtout, vous donnera envie de voyager sur les terres madériennes.

Madère, l’île aux fleurs 

 

Jour 1 : Samedi 23 juillet

 

Hier soir, 22h00, on reçoit un mail de la compagnie Aigle Azur pour nous annoncer un retard de 2h de l’avion. Rien de grave, au contraire, si on peut dormir deux petites heures de plus… Mais voilà, une fois à l’aéroport, l’avion est encore en retard, et aucune annonce n’est faite.  On attend, on attend.. 3h00 après, on embarque enfin.

3h30 d’avion et nous voilà à l’aéroport de Funchal… Enfin devrais-je dire l’aéroport Cristiano Ronaldo !!! Et oui, le jour de notre arrivée, monsieur le footballeur a inauguré le nouveau nom du seul aéroport de l’île, ce qui doit sûrement expliqué le retard de l’avion…

J’en profite également pour préciser que cet aéroport est considéré comme l’un des plus dangereux du monde… Voici une vidéo publiée par British Airways qui, je trouve, résume bien la situation :

 

On reprend nos bagages puis on court récupérer la voiture de location (louée par RentalCar) qui va nous accompagner durant les 15 jours de voyage. Les principaux sites de Madère sont presque tous accessibles en bus grâce à un réseau très dense, mais nous préférons avoir notre propre voiture pour plus de flexibilité.

Ensuite, direction l’hôtel ! Pour les trois premières nuits, nous avons booké un hôtel au centre ville de Funchal, ce qui nous permet de tout faire à pied dans la capitale.

Nous avons choisi le Madeira Hotel car il n’est pas trop cher et bien situé. Les chambres sont pas mal, mais l’atout de l’hôtel c’est surtout sa terrasse-piscine. Ne vous attendez pas à une piscine immense car elle est minuscule, mais vu que nous nous étions les seuls à nous baigner, ça nous a grandement suffit ! Par contre, le petit-dej compris dans le prix de la chambre n’est vraiment pas terrible. Pour condenser, je dirai que l’hôtel a un bon rapport qualité/prix et qu’il est central ce qui est un avantage. Il se situe près d’un beau jardin municipal. Je ne vous le recommande pas spécialement, car je pense tout de même qu’il est possible de trouver mieux.

Ce premier jour est un peu court, nous avons juste le temps de prendre un apéro dans le jardin près de l’hôtel où la guitoune est installée et de choisir un restaurant dans lequel dîner.

Notre choix s’est arrêté sur le Restaurante Dos Combatentes (R. Ivens 1, 9000-046 São Pedro). Un peu kitch, mais très sympa ! Les serveurs sont adorables et les assiettes généreuses. En cette première soirée sur l’île portugaise, je goûte le sabre noir à la banane, plat typique. Miam miam, c’est bon ! Le poisson blanc est frit, et la banane cuite posée dessus. Les deux saveurs se marient très bien en bouche. J’aime ! Les frites et les légumes sont déposés dans des plats à partager au centre de la table.

NOTA BENE : A Madère, les restaurants facturent « le couvert », une somme à payer par personne, en plus des commandes. On peut estimer qu’il correspond au prix de service. De mémoire, en fonction des restos, il était compris entre 1,50 & 2,50€ par personne. Comme beaucoup d’autres pays, le pain et l’eau sont payants. Inutile donc de demander de l’eau en carafe 😉

Après le resto, nous nous sommes baladés sur le port histoire de faire du repérage. Puis, peu de temps après, direction l’hôtel pour une nuit de repos.

 

Jour 2 : Dimanche 24 juillet

 

Après avoir déjeuné à l’hôtel et pris à la boutique du coin un pasteis de nata, nous traversons la ville pour aller au marché, malheureusement, une fois sur place, on se rend compte qu’il est fermé le dimanche…

Du coup, on continue notre chemin vers la Vieille Ville. Nous découvrons la rue Sainte-Marie (Rua de Santa Maria). Tracée en 1430, elle est la plus ancienne rue de Funchal. Pour lui donner du peps, différents artistes peignent à même les portes depuis 2010. C’est beau et coloré, un joli chemin onirique.

Rua de Santa Maria Rua de Santa Maria Rua de Santa Maria

Plus on avance, plus une bâtisse jaune safran se dessine sous nos yeux. il s’agit du Fort Saint-Jacques (Fortaleza de Sao Tiago). A la base édifié pour se protéger des corsaires venus attaqués Funchal, le fort est maintenant un lieu d’exposition. Nous ne visitons pas les salles, mais profitons de la vue qu’offrent les remparts. De plus, une plage se trouve au pied du bâtiment.

Fort St Jacques

Je vous conseille vivement de vous présenter au bureau de GO LOCAL (R. Dos Murcas 73, 9000-058 Funchal). C’est une sorte d’office de tourisme. Vous serez bien accueillis et surtout, très bien conseillés. Nous restons une bonne demi-heure à discuter avec la représentante, vraiment très sympathique. Pour les phobiques de l’anglais, pas de problème, la dame parle français ! Elle vous remettra un plan très utile de la ville.

Elle nous aide très bien et nous donne de belles adresses, notamment un glacier qui, à l’écouter, a l’air d’être dingue… On en a l’eau à la bouche !

On longe le port, et, passons devant le musée & l’hôtel de Cristiano Ronaldo. Nous nous arrêtons pour boire un verre et manger des Bolo do Caco, les sandwich typiques de Madère. Le pain est fait de patate douce et il est assaisonné à l’ail. Un steack au milieu et le tour est joué. Pas mal du tout !

Ensuite, nous bougeons de quelques mètres pour tomber sur Tesoro dei Gelati (Gelati, Av. Sá Carneiro -Praça CR7, Funchal), le glacier conseillé par l’Office du Tourisme. Nous ne sommes pas déçus. Le personnel est très accueillant. Je commence à croire que tous les madériens sont agréables et souriants, c’est vraiment plaisants.  Les glaces semblent faites maison et les saveurs ressortent bien. Un vrai délice. Les boules sont généreuses et pourtant, nous mangeons tout ! Le prix est plus que correct, environ 3€ pour un pot avec deux énormes boules de glace au choix.

Après s’être copieusement régalé, nous continuons notre chemin et découvrons un « caillou géant » qui semble offrir un joli point de vue aménagé. Nous nous approchons et WTF ? Ce gros rocher, appelé « Fort de Sao José » est « le plus petit Etat du monde ». Enfin, selon le propriétaire qui semble mégalomane. Poster géant de lui habillé comme un empereur… Est-ce une blague ou non ? On continue notre chemin et montons tout en haut pour admirer la vue sur la terrasse décorée par une statue Père Noël. Cinq chats se reposent à l’ombre offerte par les parasols. On prend quelques photos et on part. Franchement, le fort ne sert à rien… A éviter donc !

Fort de Sao Jose Fort de Sao Jose

 

La balade reprend. Nous traversons le Parc Sainte-Catherine (Parque de Santa Catarina). C’est superbe. C’est le plus grand espace vert du front de mer. La flore es très riche et offre un tableau coloré. En voici un petit aperçu :

Parc de la Sainte Catherine Parc de la Sainte Catherine Parc de la Sainte Catherine

 

Nous  errons dans les rues de Funchal jusqu’à l’hôtel. Et une fois arrivés… La piscine nous appelle ! Petit moment de détente où le bikini est au rendez-vous. Bizarrement, la piscine est vide. Heureusement d’ailleurs, car elle est bien plus petite que sur les photos du site de l’hôtel !

piscine hotel madeira

L’heure défile, nous voilà en début de soirée donc…. APERO !!! La Terrasse de l’Hôtel Madeira dispose d’un bar près de la piscine, donc autant en profiter.

Par la suite, après une bonne douche, on reprend nos balades, mais cette fois-ci nous partons à la quête d’un bon resto où se poser. En regardant sur internet, Margot nous a trouvé une petite adresse assez bien notée : O’Tasco. Il se trouve à 25 min à pied de l’hôtel, ce que nous faisons tranquillement. Mais voilà, en arrivant, on constate que toutes les tables sont déjà prises. Il est 21h30, on se dit que le premier service va bientôt se finir. Du coup, quand un serveur vient nous prévenir que le resto est complet, nous répondons que nous pouvons attendre un quart d’heure. Mais voilà qu’il répète ce qu’on vient de dire et rigole d’un air hautain. On a compris le message : nous ne mangerons pas dans ce resto ce soir.  Mais qu’importe !

Nous faisons demi-tour et nous arrêtons dans un autre genre de resto bien plus chic : RISO (Rua de Santa Maria 274, 9050-040 Funchal). UNE TUERIE !!! Quand on arrive, il est assez tard et toutes les tables sur la terrasse (vue sur la mer!) sont déjà prises. Mais qu’importe ! Les serveurs arrivent à placer une table et à la dresser en quelques minutes. La carte en main, dur de se décider tellement tout à l’air bon.

Riso, comme son nom le laisse supposer, est spécialisé dans le riz. Les assiettes sont belles et généreuses, les produits semblent frais. J’ai craqué pour un riz aux fruits de mer, et je me suis régalée.  Un restaurant haut-de-gamme à un prix raisonnable. Comptez une trentaine d’Euros par personne.

 

 

Jour 3 : Lundi 25 juillet

 

Aujourd’hui, on se hâte d’aller au marché. Madère étant réputée pour la qualité de ses fruits, nous voulons aller goûter cela. Des pasteis de nata dans la poche, nous nous approchons du bâtiment, inauguré en 1940, qui contient le Marché des Laboureurs (Mercado dos Lavradores). A l’entrée, des dames habillées en costumes traditionnels, vendent des fleurs et des graines. Les stands d’après sont dédiés aux fruits. Les étalages sont colorés, et l’odeur gourmande. On nous propose de goûter des fruits de la passion (maracuja) croisés à d’autres fruits : fruits de la passion – banane, fruits de la passion – framboise, fruits de la passion – tomate… C’est pas mal, mais hors de prix : une vingtaine d’Euros le kilo. Du coup, on se dit qu’on va malheureusement devoir s’en passer… Tant pis !

Mercado dos Lavradores

On continue notre balade et allons à l’arrière du bâtiment où se trouve le marché aux poissons.

Il est tôt et pourtant, beaucoup de poissonniers ont bientôt déjà tout vendu. On les voit, machette à la main, laver et vider les poissons. Pour la première fois, je découvre à quoi ressemble un sabre noir, le poisson typique que j’ai gouté le premier soir. Et bien, je n’aimerai pas le croiser en plongée ! C’est un poisson des grands fonds,  avec un corps allongé, des yeux noirs globuleux et des longues dents pointues.  Voici une petite photo trouvée sur le net pour illustrer mes propos :

sabre noirFlippant, non ?

On continue de découvrir les trésors du marché. On monte à l’étage, où on achète des abricots, des cerises et des pêches. Un autre stand attire notre attention. Il propose des jus pressés frais au choix. N’arrivant pas à me décider, j’opte pour un mix de tout. Hum, un délice !!! On se pose pour siroter nos boissons et manger nos petits pasteis de nata. Ces petits flans portugais sont nos drogues du séjour. Dès qu’on en voit, on en achète, on teste, on compare… Miam !

Mercado dos Lavradores

 

En sortant du marché, on achète des bolo do caco à emporter, puis direction le téléphérique. Le ticket du téléphérique (aller/retour) combiné au billet d’entrée du jardin tropical s’élève à 23,50€. Pas donné du tout… Mais bon, on est en vacances et c’est une des activités phares de l’île, donc on se laisse tenter.

Le téléphérique peut accueillir jusqu’à 6 personnes à la fois. C’est très touristique, si bien qu’à peine monter à bord, une photographe nous mitraille pour nous revendre 10€ la photo…  Mis à part ça, il est vrai que la vue offerte par le « cable car » est superbe. La mer, les petites maisons, la montagne…

La vue du téléphérique

 

Arrivés en haut, nous découvrons le Jardin Tropical Monte Palace. Pour la petite histoire, José Berardo, un madérien qui a fait fortune en Afrique du Sud, a beaucoup œuvré pour la protection de l’environnement.  En 1987, sa fondation a racheté l’hôtel de luxe Monte Palace et a développé le jardin. Aujourd’hui, ce parc, situé entre 475 et 570 m d’altitude, est composé de 10 000 espèces de plantes en provenance de tous les continents. C’est un des 13 plus beaux jardins tropicaux du monde. En nous baladant parmi les 7 hectares de verdure, nous comprenons facilement le classement. On se trouve un petit endroit pour pique niquer et admirer le paysage. C’est MAGNIFIQUE.

 

Monte Palace Monte Palace Monte Palace Monte Palace Monte Palace Monte Palace Monte Palace

 

 

Le Jardin Tropical englobe le Jardin Japonais qui se trouve près du lac. On retrouve les signes distinctifs de la culture japonaise, notamment au travers d’une pagode rouge cachée au milieu de la verdure. On se sent détendus, zen.

A la sortie du parc, nous ne prenons pas le téléphérique. Non, une alternative bien plus originale s’offre à nous : la luge !!!

Vous connaissez peut être déjà, c’est l’une des attractions phares de Funchal. On s’assoit par deux dans un panier en osier (30€ le panier), et hop, deux monsieurs habillés en blanc nous poussent sur la route descendantes. Mais pas de panique ! Ils nous suivent et, grâce à des chaussures spéciales, assurent le freinage quand c’est nécessaire. Nous glissons ainsi sur 2 km, comme le faisaient les riches madériens à l’époque.

Sauf que 2 km, ce n’est rien, et que pour tout redescendre, 4 choix s’offrent à nous : remonter les 2km à pied pour atteindre le téléphérique, prendre un taxi pour remonter pour ensuite monter dans le téléphérique, prendre un taxi pour tout descendre, ou descendre à pied. Nous choisissons la dernière option. Et bien, peut être pas la meilleure. En fait, nous n’avons pas imaginé être encore si haut !

On marche un bon moment sous la chaleur avant de retrouver la mer, et une plage de galets où nous baigner. L’eau est assez froide, mais ça fait du bien. Des petits poissons viennent frôler nos jambes.

On rentre à l’hôtel se préparer pour aller dîner en ville. Une fois tous prêts, on se décide à aller retenter de manger à O Tasco. Donc de nouveau, on traverse la ville… Et on arrive enfin devant. Le hic : il est fermé le lundi ! On refait donc demi tour, se disant qu’au pire des cas, il y a Riso… Mais Riso est également fermé. En fait, la plupart des restaurants de Funchal, vu qu’ils ouvrent samedi et dimanche, ferment le lundi. Les seuls restos ouverts sont ceux de la vieille ville mais pour le coup, ils ont l’air très touristiques. Mais pas de soucis, juste à côté de Riso se trouve un bar très sympa dans lequel on se pose pour prendre l’apéro. J’opte pour une limonade faite maison aux fruits de la passion. Bon et rafraîchissant !

On se décide ensuite de reprendre la route et de marcher jusqu’à  ce qu’on trouve un endroit qui nous convienne.

Notre choix s’est porté sur O Calhau (R. de João Gago 2,9000-071 Funchal). Un restaurant à Tapas qui n’en sont pas, mais qui propose de très très bons plats. L’environnement est sympa et les serveurs souriants. On s’est régalé. Je vous conseille cette petite adresse 🙂

 

Après ce bon repas, nous finissons notre découverte nocturne du centre ville. Puis, nous allons profiter de la vue qu’offre le toit-terrasse de l’hôtel, mais dans la nuit cette fois-ci. C’est dommage que je ne sache pas prendre de belles photos de nuit, car la côte illuminée est vraiment superbe.

 

Je suis contente de partager avec vous mes journées à Madère. Pour l’instant, à Funchal, les journées étaient surtout rythmées de balades et de nourriture. Mais les trois nuits dans la capitale sont écoulées, nous partons donc vers d’autres coins de l’île. Les choses sérieuses vont commencer… 😀 La suite dans le prochain article !

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 Commentaires

  1. 17 septembre 2016 / 13 h 05 min

    Madère a l’air sublime… J’ai adoré les photos de l’article des derniers jours (oui je fais les choses à l’envers) ! Une collègue nous vend cette île comme « la petite Réunion pas très chère ^^ »

    • 6 octobre 2016 / 14 h 38 min

      Ahaha, elle a sûrement raison. Je pourrai te dire ça l’année prochaine car normalement, je vais découvrir la Réunion cette fois-ci 🙂

  2. 7 septembre 2016 / 13 h 28 min

    Oh la vache mais ton sabre noir là, ça me fait TELLEMENT flipper… et après on me demande de quoi j’ai peur quand je dis que l’eau m’angoisse et que non, la plongée ça m’tente pas du tout… bah les gars y’a quand même PLEIN de bonnes raisons bourrées de dents pointues de pas aller barboter là dedans :O

    • 7 septembre 2016 / 23 h 20 min

      Lorsqu’on a loué un bateau la dernière semaine, on est passé près des élevages de sabre noir en mer… Je ne les voyais pas, mais rien que de les imaginer, je n’étais pas rassurée ! Par contre, c’est super bon :p
      haha il y a tellement de poissons et autres espèces mystérieuses dans l’eau… Comme toi, j’ai toujours peur qu’un truc avec des dents me bouffent les pieds !

  3. 25 août 2016 / 16 h 45 min

    Super cet article , j’ai été aussi à Madère et j’avais adoré!

    En te souhaitant une belle fin de journée et peut être à bientôt sur mon blog!

    Emily de PTT

    • 1 septembre 2016 / 11 h 18 min

      Merci pour ton commentaire 🙂
      Belle journée à toi !

  4. 25 août 2016 / 16 h 12 min

    Ca faisait longtemps que Madère me faisait de l’œil et tes photos me donnent vraiment envie d’y aller 🙂

    • 1 septembre 2016 / 10 h 39 min

      Je te conseille de te laisser tenter. Cet article n’est qu’un aperçu, c’est vraiment magnifique !

  5. 24 août 2016 / 14 h 15 min

    Merci d’avoir partagé ce petit bout de voyage avec nous !
    Tes photos sont splendides et tu me donnes envie d’y aller 🙂
    Bisous
    Marianne

    • 1 septembre 2016 / 10 h 40 min

      Merci de ton commentaire 🙂
      Je suis contente que tu ais envie d’y aller, c’était le but de mon article :p
      C’est magique, tu vas adorer.
      Bisous !

  6. 23 août 2016 / 16 h 43 min

    C’est chouette de revivre ces trois premiers jours à travers cet article. Comme ça me manque !

    • 1 septembre 2016 / 10 h 01 min

      Moi aussi ! On a passé de super vacances 🙂 A refaire !!

  7. 23 août 2016 / 15 h 18 min

    les photos sont magnifiques ! J’aime surtout celle du marché 🙂

    • 1 septembre 2016 / 10 h 01 min

      Merci 🙂 Oui moi aussi, elle est colorée et gourmande !!!

  8. 22 août 2016 / 19 h 55 min

    chouette Alexandra et belles photos
    Madère m a déja tenté mais je n ai jamais franchis le pas

    • 1 septembre 2016 / 10 h 03 min

      Si tu aimes les rando, tu vas adorer. Le paysage est totalement différent en fonction de là où tu te trouves : nord, sud, est, ouest de l’île. C’est magique et superbe !

    • 1 septembre 2016 / 10 h 06 min

      Je te conseille vivement cette destination. Plutôt quand Baby Boy sera plus grand, car ce serait dommage de ne pas faire les randos ! :p

  9. 22 août 2016 / 18 h 47 min

    Coucou ma belle,
    Tes photos sont vraiment magnifiques !!! Tu me donnes envie d’y aller …
    Honnêtement c’est toujours un plaisir de lire tes articles 😉
    XoXo

    • 1 septembre 2016 / 10 h 05 min

      Ton message me fait super plaisir. Merci beaucoup 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is using OpenAvatar based on