La règle des 5 secondes

développement personnel

Hello,

Voilà, la 3e journée de confinement arrive à sa fin. 
Qu’avez-vous fait de productif durant ces 3 premiers jours ? Vous arrivez à vous tenir occupés et stimulés ?
Vous connaissez le piège du canapé ? S’asseoir avec son ordi et/ou netflix et ne plus réussir à se lever. Je vous avoue que je tombe souvent dans ce piège. 
Pour contrer cela, et continuer à être productif, à se lancer, à tester des choses, je vous présente aujourd’hui la règle des 5 secondes
C’est parti pour un article de développement personnel !  

J’ai découvert cette technique de motivation dans le livre « The 5 second rule : Transform your Life, Work and Confidence with Everyday Courage » écrit par Mel Robbins (trouvé sur Koober!).

L’idée est toute simple :

Ecouter ses intuitions intérieures et agir. 

En chacun de nous, il y a des idées, des envies, des compétences cachées et insoupçonnées qui ne demandent qu’à se manifester, comme une petite voix dans nos têtes. Cela peut être « et si je me mettais à courir ? » ou « j’ai une idée de boîte. Pourquoi ne pas la consolider par un business plan pour commencer » ou encore « il/elle me plaît. Et si j’allais l’aborder? ».
Tant d’inspiration dont la conclusion est le changement, qui au final, ne voit jamais le jour. Cet abandon a des multiples raisons, qui limitent le mouvement. 

La règle des 5 secondes est toute simple : il faut passer à l’action en moins de 5 secondes dès qu’une intuition apparaît. Pour reprendre l’exemple de la course « je devrai me mettre à courir » doit être suivi d’un mouvement : on se lève et on enfile notre jogging. 

5 secondes, c’est le laps de temps nécessaire avant que le cerveau ne diffuse des idées contradictoires. « il pleut dehors », « la flemme », « je ne sais pas où aller pour courir »… 
Le résultat ? Passé 5 secondes, l’inaction est plus probable que l’action. 
Le cerveau privilégie toujours la voie de la facilité et de la sécurité. L’inconnu, la nouveauté, le changement demande de l’énergie. 

Il faut passer à l’action le plus vite possible et être prêt à donner de l’énergie dans cette action physique. 

A force de pratiquer la règle des 5 secondes, elle va devenir une habitude. Agir deviendra facile, et vous verrez que vous serez beaucoup plus proactif au quotidien. 

Dans le livre, l’auteur prend exemple de Rosa Parks. Son geste est connu dans le monde entier et considéré comme un simple contre l’oppression de toute une population. Rosa Parks a bien dit que son refus de laisser sa place dans le bus a été spontané. Elle a laissé son instinct prendre le dessus. 
Appliquée à notre quotidien , voyons ensemble comment débuter cette méthode.

Comment commencer la règle des 5 secondes ?

Mel Robbins préconise de débuter simplement (simple sur le papier en tout cas) : en se levant 30 minutes plus tôt, sans reculer le réveil. C’est-à-dire, le réveil sonne, on fait le décompte dans notre tête 5, 4, 3, 2 et on se lève avant 1. Reculer le réveil est contreproductif : on se rendort, et le moment du lever sera encore plus difficile. 

Se lever avant l’heure habituelle a plusieurs avantages :

  • mettre en place le rituel de suivi de la règle
  • être plus productif : on allonge la journée de 30min, et c’est le moment où l’on est le moins pollué par son environnement (mails, téléphone, notification…)
  • augmenter donc la concentration
  • augmenter son « locus de contrôle » : cette sensation de maîtriser ses actions (lié a bonheur : plus vous contrôlez votre vite, plus vous êtes heureux)

Prêt à commencer par là ?

Susciter le bonheur

La règle des 5 secondes peut également servir à repousser les pensées négatives, néfastes au changement. Il faut éviter de ruminer les mauvaises nouvelles et les problèmes.  Selon l’auteur, dès qu’une pensée négative survient, il faut se pousser à la faire disparaître en pensant à autre chose d’agréable, en moins de 5 secondes. 
Afin de transformer ce mécanisme en habitude, il est nécessaire de le faire très souvent, plusieurs fois dans la journée (20 ou 30 fois minimum). 

Cela fonctionnerait également pour passer outre nos peurs, pour se faire : 

  • choisir un point de vue positif
  • se rendre reconnaissant d’une situation
  • prendre l’habitude de remarquer dans chaque situation les petits aspects qui provoquent de la satisfaction

L’anxiété produirait les mêmes effets que l’excitation dans notre corps. A nous de transformer la sensation de peur par une émotion stimulante. 

La règle des 5 secondes est donc simple, mais elle semble porter ses fruits. Elle pourrait même paraître évidente, pourtant son application demande un effort. Êtes-vous prêt à en faire pour ne plus procrastiner ? Si oui, alors c’est parti, on met à jour notre réveil et dès demain, on se lève 30 min plus tôt que d’habitude 🙂

J’espère que ces conseils de développement personnel vous seront utiles ! Pour information, malgré tout, je ne vous recommande pas le livre de Mel Robbins… Tout ce qu’il y a à savoir sur cette règle tient dans cet article.. Le reste du contenu est juste du remplissage… Je vous ai donc évité une perte de temps ! 

 

Nom (nécessaire)E-mail (nécessaire)Site web

Laisser un commentaire