Les COOKIES de suivi : ou comment on accepte de se faire pister.

Cookies

« En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies »

La plupart des blogs et sites internet nous oblige à valider cette condition pour pouvoir surfer dessus. Parfois, la précision suivante apparaît : « qui permettent notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt ». Si on souhaite refuser, nous n’avons pas d’autre moyen que de quitter la page.

 

Les cookies : qu’est ce que c’est ?

Selon Larousse.fr, les cookies : « Petit bloc d’informations échangé entre le serveur d’un site web et l’ordinateur d’un utilisateur connecté à internet, permettant au serveur du site visité de récupérer des données d’ordre statistique sur sa fréquentation. »

En d’autres termes, en autorisant les cookies, on accepte que les sites aient accès à un fichier stocké sur notre disque dur contenant quelques informations sur nous. Les cookies permettent ainsi d’enregistrer des données déjà écrites sur un site (nom, prénom, adresse, mots de passe…). Cela nous permet de ne pas avoir besoin de retaper manuellement les données.

Voici un exemple plus concret du pouvoir des cookies : Sur le site de la redoute, je mets des produits qui me plaisent dans mon panier. Puis je ne valide rien, j’hésite… Et je choisis de fermer la page. Finalement, je regrette, je veux la petite robe Mademoiselle R. Du coup, je retourne sur le site de la marque, et surprise : sans même m’être connectée, le site laredoute.fr a gardé mon panier intact.

En fonction des gens, deux réactions possibles : il y en a qui vont trouver ça super pratique, d’autres réalisent que leurs actions sur internet sont stockées et alimentent justement ces cookies, qui portent bien leur nom : cookie de suivi.

Les cookies : pour faciliter la vie

  • Les cookies permettent d’enregistrer les logins et mot de passe rentrés sur des sites pour ne pas avoir à les retaper.
  • comme je l’ai précédemment expliqué, les cookies permettent de conserver le contenu du panier virtuel, même après avoir fermé la page web
  • ils stockent les paramètres d’affichage d’un site. Par exemple, sur un site international (genre Aliexpress), on choisit la localisation « France » pour avoir les produits en € et les textes en français. On ferme la page, puis on retourne dessus des jours après, nos paramètres sont toujours actifs : le site apparaîtra en français, sans qu’on ait de nouveau besoin de sélectionner notre pays. Cela peut également se traduire par la personnalisation d’autres paramètres (thème, couleur, type d’affichage, tri des articles…)
  • ils analysent les pages vues. Ces données, chères aux bloggeuses et à tout autre personne qui gère un site, sont accessibles grâce aux cookies qui collectent des informations sur le comportement des utilisateurs : nombre de vue par page, première visite ou non, temps passé sur chaque page, provenance géographique… A notre niveau, les cookies nous permettent de savoir quels articles plaisent le plus et quand ont lieu les pics de fréquentation pour optimiser chacun de nos posts.
  • Nous partageons des articles sur les réseaux sociaux grâce aux cookies. En effet, ils permettent de lier facilement nos différents comptes sur notre ordinateur, et ainsi nous pouvons partager des éléments d’un site à un réseau sans avoir à nous identifier à chaque fois. Ainsi, nous avons juste à cliquer sur une icône et hop! article partagé sur facebook !

 

Les cookies stockent donc des informations concernant chacun de nous. Mais ces informations là ne sont que le fruit de ce que nous avons nous même consentis à donner. En soit, rien de bien dangereux. Mais en réalité, comme tout, autoriser des cookies peut avoir des limites…

La première loi qui concerne internet et notre vie privée date de 1978, donc ce n’est pas tout nouveau. Et pourtant, c’est seulement depuis une ordonnance de 2011, que les sites ont l’obligation de nous prévenir qu’ils utilisent des cookies, alors que leur existence est bien antérieure…  Et oui, les cookies ont plus de 20 ans ! La technologie est bien plus rapide que les lois !

D’ailleurs, légalement, un cookie ne doit pas avoir une durée de vie supérieure à 13 mois. Or, on reproche à des géants comme Facebook, Google ou autre, de ne pas être transparent quant à la durée maximale de vie des cookies de leur site….

Les cookies enregistrent nos saisies sur un site commercial, pour ensuite nous proposons des publicités ciblées et donc nous pousser à l’achat. Les cookies contiennent donc nos préférences et centres d’intérêt, mais aussi des informations comme email, mot de passe ou numéro de carte bleue. Un cookie ne peut pas être envoyé d’un site à un autre, mais certains hackers ont la capacité de pénétrer dans le système et réussir à voler des informations clés sur leur victime… Il y a trois manières d’accéder aux cookies d’un tiers :

  • en ayant un accès physique à l’ordinateur de la personne,
  • par « vol par sniffing / man in the middle »ce qui signifie qu’un attaquant interceptent des données transitant par le réseau,
  • en profitant de la vulnérabilité de certains navigateurs (Mozilla, Internet Explorer)…

Pour plus d’infos, cliquez ici.

En parallèle, certains sites commerciaux utilisent nos cookies afin de fluctuer les prix. Je pense notamment à l’acte d’achat de billets d’avion en ligne : il est toujours conseillé de faire des recherches sur le web en navigation privée, pour éviter d’être reconnu par les sites : car, quand un site ou un comparateur voit que nous sommes intéressés par des billets comme Paris-Rome, il va automatiquement augmenter les prix, se doutant que nous sommes dans le besoin. La loi de l’offre et la demande…

Autre exemple percutant : je vais sur Amazon pour me renseigner sur les Kindle, ces liseuses électroniques. Je ferme la page, et consulte ensuite ma boîte mail. Surprise : je reçois une promotion d’Amazon sur la Kindle. Hasard ? Non, Amazon a su, grâce aux cookies, que j’étais intéressée par ce produit. Ils ont donc ciblé l’emailing pour me pousser à la consommation. Beaucoup d’autres sites le fond : VeryChic, Wonderbox, Laredoute, MonShowroom et j’en passe…

La solution : nous pouvons naviguer sans cookies. Il suffit de les désactiver. Sur internet, vous trouverez plusieurs solutions pour les désactiver en fonction du navigateur que vous utilisez. Sur ce lien, vous trouverez des solutions adaptables en fonction du navigateur que vous utilisez. Par contre, certains sites fonctionnent très très mal sans les cookies… Du coup, on ne va pas se mentir, pour échapper aux cookies, le mieux c’est d’échapper aux sites qui les exploitent. Donc, en soi, il ne reste plus grand chose sur le web !

 

A notre échelle, les cookies ne sont pas nuisibles, mais plutôt utiles. Ils rendent nos sessions sur un site beaucoup plus fluide, et rapide. Mais il ne faut pas oublier que les cookies sont des outils pour la société de consommation. Car tout ce que vous rentrez sur internet ne sert qu’à une finalité : vous faire dépenser.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 Commentaires

  1. 15 juin 2016 / 10 h 58 min

    Très intéressant ! Merci Alex 😀

  2. 25 avril 2016 / 10 h 56 min

    Haha je me suis faite avoir !!
    J’attendais THE recette de cookies mais bon j’ai eu quand même de bonnes infos 😉

    • Photo du profil de Alexandra 25 avril 2016 / 15 h 04 min

      Hahaha, je suis contente, ça veut dire que ma photo de couverture a fait son effet :p

  3. 6 avril 2016 / 23 h 23 min

    Tu es la seule personne au monde à avoir réussi à m’expliquer ce que c’était ! Waouh ! Bientôt un article sur ce que ca veut dire « hors jeu » au foot ? haha

    Léa-Marie de http://www.mysweetcactus.com

    • Photo du profil de Alexandra 18 avril 2016 / 15 h 22 min

      Hahaha, j’ai vraiment du mal avec ce sport malheureusement…

  4. 4 avril 2016 / 11 h 23 min

    Super interessant ! Au final on accepte sans vraiment savoir, alors maintenant on acceptera en connaissance de cause 🙂

  5. 25 mars 2016 / 14 h 53 min

    Merci beaucoup pour cet article extrêmement intéressant !

    • Photo du profil de Alexandra 21 mars 2016 / 14 h 21 min

      C’était l’effet voulu, une image alléchante pour un texte plutôt… Disons sérieux ! :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is using OpenAvatar based on