BREXIT : Quelles conséquences ?

Brexit

 

Jeudi 23 juin, jour historique.

Les britanniques ont voté en faveur du Brexit à 51,9%. C’est d’ailleurs une participation record pour un vote, car 72% de la population s’est exprimée. Le Royaume-Uni sort donc de l’Union Européenne après 43 ans au sein de l’organisation. Tous les médias ne parlent que de cela, car ce vote, symbolique, influence aussi le reste de l’Europe.  Personnellement, je suis déçue de cette décision, qui montre bien qu’à l’heure d’un monde ultra-connecté, la notion de frontière est encore très présente.

Le 23 janvier 2013, c’est David Cameron, Premier Ministre et alors candidat pour son second mandat, qui a proposé ce référendum. Cela lui permettait d’obtenir les faveurs des plus conservateurs. Aujourd’hui, suite au résultat, il a annoncé sa démission.

Pourquoi le BREXIT ?

David Cameron voulait, par la promesse du référendum, être élire de nouveau. Et ça a marché.

Mais en plus de cela, le Brexit permettait surtout de faire pression contre le Conseil Européen afin d’apporter quelques changements favorables dans l’Union Européenne. Les négociations, abouties en février 2016, ont ainsi permis de faire entendre la voix de David Cameron en faveur de son pays. Il a ainsi obtenu l’accord du conseil pour :

  • La monnaie : l’objectif était que l’Euro ne soit plus considérée comme la monnaie unique de l’UE, permettant ainsi, à chaque pays, d’avoir sa propre stratégie économique et de moins dépendre des Etats membres de la zone Euro. De ce que j’ai pu voir sur internet, nombre d’experts qualifient le texte relatif à la monnaie de “flou”.
  • Immigration et libre circulation des européens : le Premier Ministre souhaitait que les aides sociales des personnes de l’UE venant sur son territoire soit limitées pour tous les nouveaux migrants, selon une clause de sauvegarde de 7 ans et une échelle graduelle.
  • La souveraineté : David Cameron était contre l’union politique et il a donc demandé la modification des traités fondateurs. Il souhaitait aussi un renforcement des pouvoirs de contrôle des parlements nationaux, permettant ainsi aux Etats de refuser une loi européenne.
  • Le marché unique : Il a négocié pour que la réglementation européenne soit revue en faveur des entreprises, et pour que la libre circulation des capitaux soit revue et mieux encadrée.

Bien sûr, cela aurait du être mis en place si la Grande-Bretagne restait dans l’UE. Maintenant, elle ne sera plus concernée…

 

Démographie et BREXIT

Les résultats du vote ont montré que Londres, l’Ecosse et l’Irlande du Nord étaient contre le Brexit.

Brexit vote

Ces résultats permettent d’insister sur le clivage qui existe entre l’Angleterre et l’Ecosse, qui demande son indépendance depuis plusieurs années.

 

Brexit vote par âge

Dans une autre mesure, le fossé entre les jeunes et les séniors s’est également creusé. Des sondages ont montré, AVANT même le résultat du Brexit (le tableau ci-dessus date de quelques jours avant le vote), que les jeunes étaient en grande majorité pour le “Remain” contrairement à leur aînés, plus conservateurs, qui ont majoritairement fait moins d’études, qui ont voté pour la séparation de leur pays à l’UE.

 

Comment va être appliqué le BREXIT ?

Le Royaume-Uni est le premier état à quitter l’Union Européenne. Les mesures pour partir de l’organisation sont présentées dans l’Article 50 du traité sur l’Union Européenne.

 

Brexit infographie

Source : ToutelEurope.eu

Les négociations liées à la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne devraient durer environ 2 ans.

Quelles sont les conséquences du BREXIT ?

Difficile à dire.

Déjà, on peut se douter qu’avec le départ de David Cameron et l’analyse des votes, l’Ecosse va demander un nouveau référendum pour demander son indépendance. Et il y a de grandes chances que cette fois-ci, les écossais obtiennent gain de cause. Je vous invite d’ailleurs à aller voir mon article sur ce pays magnifique en cliquant ici

L’Irlande du Nord, à son tour,  souhaite un référendum pour proposer une réunification avec la République d’Irlande qui elle, est indépendante et fait toujours partie de l’UE.

Sur les réseaux sociaux et les médias, nous voyons que le nom du Royaume-Uni s’est transformé en #Royaume-Désuni.

Au sein de l’Union Européenne, les partis d’extrême droite ont profité de ce vote pour demander, à leur tour, qu’un référendum ait lieu dans chaque pays. Les “eurosceptiques” se frottent les mains.

Les Pays-Bas parlent déjà d’un Nexit.

D’un point de vue économique, il est encore trop tôt pour déterminer les impacts que cela va avoir. Mais aujourd’hui, on peut constater que le marché boursier a pris un sacré coup : “Autant dire que nos voisins d’outre-Manche peuvent se préparer à des lendemains difficiles. Chute de la livre (après l’annonce de la victoire du Brexit, elle a perdu en quelques heures plus de 10% face au dollar et atteint son point le plus bas depuis 1985), instauration de droits de douane, effondrement des exportations, affaiblissement des entrées de capitaux… Au total, l’économie britannique pourrait perdre jusqu’à 100 milliards de livres et presque 1 million d’emplois d’ici 2020, selon les calculs de la CBI (Confédération of British Industry), la principale organisation patronale du pays. ” d’après Capital.fr

Quoiqu’il en soit, le Livre Sterling s’est effondré, c’est le bon moment pour aller faire les soldes à Londres… !

MAJ le 27/06/2016 :

Sur le site de l’Express, je viens de trouver un article assez bien fait qui énumère 5 conséquences plus que plausibles liées au Brexit :

  • Une crise politique au Royaume-Uni
  • Une plus grande vigilance sur les marchés financiers
  • Les partis populistes et anti-establishment s’en trouvent renforcés
  • Une plus grande intégration européenne
  • Le Brexit va perturber l’équilibre interne de l’UE

Par ailleurs, le successeur de David Cameron sera nommé d’ici le 2 septembre.

 

MAJ le 28/06/2016 :

Aujourd’hui, toute la presse européenne se pose la même question : Et si le BREXIT n’avait pas lieu ?

 

Affaire à suivre…

Je vous invite à aller voir l’article de Mel de Pretty Little Truth, une française vivant au Royaume-Uni. Elle nous partage son point de vue sur le BREXIT.

Je suis curieuse de savoir, êtes vous pour ou contre une sortie de la France de l’Union Européenne ?

Et pour me suivre sur les réseaux sociaux, c’est par ici :

HELLOCOTON

INSTAGRAM

INSTAGRAM VOYAGE

FACEBOOK

TWITTER

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 Commentaires

    • 1 septembre 2016 / 0 h 52 min

      Merci beaucoup 🙂 J’aimerai beaucoup en écrire plus, mais ça me prend pas mal de temps. Je vais tout de même essayer de publier des articles d’actualités à une fréquence plus régulière !

  1. 7 juillet 2016 / 16 h 38 min

    Cette situation est le reflet de ce qu’est la société actuelle : le repli des gens sur eux même.
    Je pense que le Brexit aura des conséquences bien plus importantes qu’on l’imagine malheureusement.. J’espère que les français ne succomberont pas à l’envie de faire la même chose..
    C’est bon de lire des articles plus sérieux sur des blogs !
    Merci à toi

    Bises <3

    Chloe

    • 8 juillet 2016 / 11 h 17 min

      Oui, c’est exactement ça. Je pense et j’ai espoir que nos générations et les futures soient plus ouvertes.
      Merci pour ton commentaire ! 🙂

  2. 6 juillet 2016 / 20 h 42 min

    je trouve dommage que les hommes politiques anglais aient jouer avec le feu. Cameron en t^te, il a fait ce référendum uniquement pour des raisons politiques intérieurs

    quand on aux partisants du brexit qui avoue apres le vote que ce qu’ils ont promis est mensonger c est vraiment honteux
    ce qui me choque c est la démagogie car cela a tjrs bon de dos de mettre tout sur le dos de l europe. C est facile quand il y a des choses que les gouvernements ne veulent pas assumer ils disent ah c est l europe alors que svt ce n est pas vrai
    l europe a bon dos
    in ne faut pas oublier que le royaume uni est une île , ils n ont pas l euro les conséquences ne seraient pas les mêmes si la france voulait partit

    la france toute seule face aux chinois, usa et autres bric
    c est marcher sur la tête
    demandez aux agriculteurs ce qu ils deviendraient sans les subventions de la pac, je peux t assurer que eux ne sont pas prts à sortir de l ue
    il y a plein de chose qui sont fait en france grâce à des subventions de l ue , c est dommage personne n n parle
    vraiment la démagogie c est nulle cela n amène nulle part
    en disant c est la faute des autres c est pas comme ça qu on avance
    je ne parle même pas de l ambiance xénophobe de la campagne électorale anglaise

    • 8 juillet 2016 / 11 h 18 min

      Je suis d’accord avec toi! Je ne pense pas qu’un politicien français fera l’erreur de nous sortir de l’Euro, sauf si le FN passe. :/

  3. 29 juin 2016 / 7 h 19 min

    Bon résumé ! C’est clair et précis c’est chouette 🙂
    Juste pour précision (à moins que ce soit dit et que je l’ai raté), il y aurait eu un taux d’abstention élevé chez les jeunes donc il faudrait nuancer l’histoire des Jeunes pour l’UE VS les Vieux conservateurs.

    • 29 juin 2016 / 10 h 07 min

      Oui, tu as totalement raison ! J’ai fait l’article quand les résultats ont été publié, et je n’avais pas toutes les données en main. Dur dur de suivre l’actu du Brexit ! Mais oui, il y a eu un taux d’abstention élevé, ce qui, selon moi, justifie la demande d’un deuxième référendum. Les jeunes ne pensaient pas le BREXIT possible, et un deuxième vote va permettre à ceux qui se sont tus de faire entendre leur voix… ! Mais bon, ce n’est pas dit que le deuxième référendum soit mis en place…

  4. 28 juin 2016 / 8 h 47 min

    Article plutôt complet. Mais 4 jours après le résultat du referendum on se rend compte que le Royaume Uni n’est plus très enjoué à l’idée de sortir de l’UE. Déjà, parce que (comme c’est étonnant), la bourse de la City est en train de chutter (ce qui entraîne une chute de la bourse de Paris et de Francfort en parallèle) mais aussi car la livre sterling est considérablement en train de se dévaluer si bien que d’ici quelques semaines, il sera temps d’investir à Londres tant ça ne vaudra plus rien !
    Et enfin surtout, car le Royaume Uni risque l’implosion. En plus de ses partis politique qui sont déjà en train d’imploser, puisque les Conservateurs ne sont pas d’accord entre eux et que les Labours, veulent virer leur chef de partie, c’est l’Ecosse et l’Irlande du Nord qui demandent à rester dans l’UE et qui, si ce n’est pas le cas, pourraient redemander un référendum car les conditions de 2014 (date du dernier référendum) ne sont plus respectées. En plus, l’Ecosse est une région riche à présent car elle possède du pétrôle donc elle n’a aucun soucis économique à se faire pour son indépendance.

    Enfin dernier point, il convient de savoir que la Suisse et la Norvège ne font pas partis de l’UE, pourtant ces deux pays cotisent et contribuent au financement de l’union européenne afin de pouvoir commercer avec les pays de l’UE. Si le Royaume Unis quitte l’UE, elle sera oblgiée de continuer à payer ses cotisations à l’UE MAIS sans être dans Shengen ni recevoir AUCUNE subvention (ce sont les agriculteurs qui vont être contents).

    Bref, une connerie monumentale à laquelle aucun politique n’a vraiment envie d’être associé puisqu’il n’y a pas foule à Londres pour reprendre le rôle de David Cameron.
    Pire, les pro Brexit n’avaient même rien organisé tant ils ne pensaient pas que ça allait passé, puisqu’il a été créé HIER seulement un bureau d’étude pour la sortie du Royaume Uni.

    Pour sortir de l’UE, le Royaume Uni doit faire appel à l’article 50 de la CEE, et tant qu’il traine sur son sort, la bourse de la City continue de décroître et la livre sterling de se dévaluer. Il est donc urgent d’intervenir pour l’économie du pays et de l’Europe.
    Bref, le Royaume Uni n’est pas encore sorti et à mon avis il n’est pas près de l’être.

    • 29 juin 2016 / 10 h 21 min

      Merci pour ton commentaire ! Ton point de vue est très intéressant !
      En effet, la mise en place de la sortie définitive du RU de l’UE va surement mettre beaucoup beaucoup de temps à être effective. On table déjà sur 2 ans…
      Malgré tout, le pays en subit déjà les conséquences, avec la chute de la valeur de la monnaie et les entreprises qui commencent à vouloir s’implanter ailleurs.

  5. 27 juin 2016 / 18 h 17 min

    C’est très intéressant d’avoir un article sur ce sujet, ça change de l’ordinaire. Personnellement je trouve cette décision idiote et très mal ficelée: les jeunes, ceux qui voulaient rester dans l’UE à la majorité ainsi que les hommes d’affaires dont l’UE permettait un certain business se retrouve à subir la décisions de vieux septiques qui ne vivront que peu avec cette décision. Et l’ouverture de la culture aux étudiants avec Erasmus?
    Ayant parlé avec des touristes anglais, il semblerait que ce référendum ne soit que de la politique, encore et toujours…

    • 29 juin 2016 / 10 h 19 min

      Oui, Le R-U va en payer le prix malheureusement… Concernant les Erasmus, je ne sais pas si et ce que ça va changer, mis à part que l’Angleterre ne sera peut être plus une destination mise en avant dans les propositions !

  6. 27 juin 2016 / 14 h 33 min

    Ton article est génial ! J’espère que l’Europe ne va pas être trop pénalisée par la suite …

  7. 27 juin 2016 / 4 h 29 min

    Ton article est très intéressant, tu as très bien résumé la situation tout en allant à l’essentiel !

    • 27 juin 2016 / 12 h 12 min

      Merci beaucoup ! J’avais un temps limité pour le faire, du coup j’ai eu peur de l’avoir bâclé… Mais ton commentaire me fait très plaisir 🙂

  8. 25 juin 2016 / 2 h 34 min

    Hello !

    J’avais lu qu’il y avait eu un vote à 61%, mais j’ai dû mal voir :/ ;
    C’est vrai que l’Écosse souhaitait obtenir son indépendance, toujours est-il que les Écossais ont voté non en majorité à celle-ci…
    Et je ne sais pas si on peut dire que les séniors sont “moins cultivés”., même si plus conservatrice que nous…

    Le hashtag #Royaume-Désuni m’a fait beaucoup rire, enfin, ironiquement… la phrase de conclusion aussi 😉

    Franchement très bon article, c’est à la portée de tous et concis à la fois, je le partagerai sur ma page FB perso 🙂

    • 25 juin 2016 / 2 h 35 min

      conservateurs! à 2 heures du matin je ne sais plus écrire !

    • 27 juin 2016 / 12 h 14 min

      Merci beaucoup ! Le genre de commentaire qui fait trop plaisir !!
      J’ai modifié la mention “moins cultivés”, car je me suis mal exprimée. Ce que je voulais dire, c’est qu’ils ont fait majoritairement moins d’études, ils ont moins voyagé etc… Et en fait le profil de la majorité des personnes qui a voté pour le Brexit est similaire aux personnes qui en France, votent le FN. On retrouve des similitudes dans leurs caractéristiques sociales.

  9. 24 juin 2016 / 21 h 20 min

    Article très intéressant ! Personnellement je ne me suis pas assez renseignée pour avoir un avis prononcé. Il est certain que l’UE à encore des progrès à faire, mais est-ce une si mauvaise chose d’en faire partie ? Je ne sais pas!

    • 27 juin 2016 / 12 h 15 min

      Merci beaucoup ! Personnellement, je pense que partir de l’UE revient à faire un pas en arrière. Au final, ce qu’il faut, c’est améliorer l’UE, et non la bannir. Mais ce n’est que mon opinion !

  10. 24 juin 2016 / 20 h 02 min

    C’est un très bon article! Je suis belge mais moi je suis contre cette séparation donc forcément, que la France se sépare aussi même si je ne suis aps française, cela ne me plairait pas :/ Je crois que les seniors n’ont pas bien compris l’impact que ça allait avoir de sortir de l’euro et comme l’avait fait remarqué un jeune acteur ce n’est pas eux qui vont subir les conséquences sur le long terme mais les jeunes! c’est vraiment malheureux tout ça :'(

    • 27 juin 2016 / 12 h 15 min

      Oui je suis d’accord avec toi.. Quel dommage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is using OpenAvatar based on