Bodrum, ou le Saint-Tropez turc.

J’ai le plaisir de vous partager un article que j’ai rédigé en 2013, après avoir fait une saison dans un centre de plongée à Bodrum.

Mon "bureau"

Villas, yachts, voitures de luxe… Non, vous n’êtes pas dans la célèbre ville du sud de la France, mais bien en Turquie. Bodrum, la nouvelle destination phare, mélange de modernité et de tradition. Ici, il est facile de croiser la bourgeoisie huppée d’Istanbul venue profiter du soleil. Sorties, restauration, excursions, shopping… Bodrum regorge de choix, le mieux est donc de savoir se diriger.

Pour le logement, si vous voulez faire attention à votre petit portefeuille d’étudiant, il y a les « pansiyons ».
Généralement situées au centre même de Bodrum, ces petits hôtels vous proposent des chambres avec petit déjeuner pour un prix allant de 15 à 30€ la nuit.

Sinon, la ville regorge d’hôtels, à tous les prix. Pour ma part, je travaillais dans les hôtels Ersan Resort & Spa, et Bodrum Holiday Resort & Spa.

Pour les autres repas, les choix ne manquent pas. D’ailleurs, pour les accros de la junk food et les paresseux, les Mcdo turques livrent les menus directement à votre domiciles !
Mais c’est la nourriture locale qui ravira vos papilles. La Turquie, étant une des descendantes de l’empire Ottoman, sa culture, notamment l’alimentation, est un croisement des saveurs asiatiques, orientales et méditerranéennes.

Par exemple, le riz, appelé pilav (s’écrit aussi pilaf), tient une grande place dans l’alimentation. Il est mélangé à des cheveux d’ange, fines pâtes dorées au beurre.

riz pilav

Vous vous en doutez surement, mais les kebabs, döner en turc, sont la base de la nourriture.

Egalement, il est important d’essayer les restaurants de poisson ; notamment ceux près de la gare routière. Vous choisissez vos poissons et crustacés dans une poissonnerie, et allez ensuite directement vous installer dans votre restaurant. Le poissonnier se chargera d’amener les produits de vos choix à votre restaurant qui va vous les préparer.

Pour accompagner vos plats, le Raki, un alcool à base d’anis, est le choix idéal. Il se coupe avec de l’eau et se boit en alternance avec un jus de légume entre la betterave et le navet.

En terme de boissons sans alcool, l’Ayran met tout le monde d’accord : il s’agit de yaourt dilué dans l’eau. Cette boisson, accompagnant les repas, est très populaire.

 

Bodrum, est également connue pour sa vie nocturne :

Vous ne pouvez pas échapper aux spots lumineux de la boîte de nuit Halikarnas. Il s’agit de la deuxième plus grande discothèque d’Europe. Elle accueille parfois plus de 5000 personnes, venant de différents pays.

Halikarnas est situé près d’un port, et à l’extrémité d’une rue où on trouve une dizaine de bars qui font face à la mer. Parmi ces bars il y a

– la White House, toujours rempli et très touristique.

– Un peu plus loin, vous pourrez apercevoir la décoration très moderne du KIWI Bar, un pub ouvert très récemment et tenu par des jeunes français et leur père, très sympathiques.
Ce serait une erreur d’aller au centre de Bodrum sans entrer danser au Catamaran, un énorme bateau qui fait office de discothèque. La piste de danse est en verre, de ce fait on voit la mer sous nos pieds.
Du côté de l’autogare, vers le port, on tombe sur le côté chic de Bodrum. Beaux magasins, et bar/resto fréquentés par toute la jeunesse dorée d’Istanbul. Yacht Club, Fink Bar, Victoria

Le vrai bon plan se trouve à Tequila Street. Connue que par peu de touristes, cette petite ruelle est remplie de bars qui proposent des boissons vraiment pas chères. Il y a un DJ perché sur un balcon de la rue qui joue de la musique pour tous les bars. Ainsi, tout le monde danse dans la rue sur les mêmes chansons.
On retrouve le même esprit à Gümbet, le « Bodrum low-cost ». X Bar, Temple, Pasha… Tous les plus grands bars, placés dans la même rue, accueillent grands nombres de jeunes venus du monde entier. Que ce soit en week-end ou en semaine, ces lieux ne désemplissent pas. Et pour faire la tournée des pubs, il n’y a rien de mieux !
Concernant les transports, pas de soucis, des petits bus appelés dolmuç circulent pratiquement 24 heures sur 24 en haute saison et ne coûte que 3TL ou 1,50€.

Bodrum, est une ville jeune et multiculturelle. Que ce soit pour des vacances ou pour un job d’été, Bodrum est le lieu idéal pour passer de très bons moments.

 

A visiter : DALYAN

MAJ le 02/11/2015 : La fête c’est sympa, mais la Turquie, c’est aussi un pays avec une histoire riche. Je n’ai malheureusement pas eu l’opportunité de sortir beaucoup de la ville à cause de mon travail, mais j’ai eu l’occasion de visiter Dalyan avec des amis venus me rejoindre. Et Dalyan, je me dois d’en parler. Cette ville est… magique. Un petit coin de Paradis.

Nous avons réservé la visite organisée par un tour opérator. Vous en trouverez très facilement dans le centre ville de Bodrum.

Le bus vient nous chercher directement à l’hôtel. Dalyan se trouve à environ 3 heures de route de Bodrum, du coup le départ se fait tôt !

A l’aller, le bus s’arrête dans un spa un peu particulier… : vive les bains de boue ! Il faut dire que Dalyan est réputé depuis l’Antiquité pour cette activité.

Quartier libre dans le spa géant en plein air. Plusieurs bains de boue nous sont proposées, tous avec des vertus différentes. Il faut s’en recouvrir le corps puis laisser un peu sécher avant de rincer dans les douches. Et ainsi de suite. Honnêtement, je ne sais pas si ça a fait effet sur ma peau, mais dans tous les cas, c’était bien drôle !

Après une dernière douche pour être bien propre, on reprend le bus en direction de Dalyan; où un restaurant-buffet nous attend. Le prix de la nourriture est compris dans le tarif de la visite.

Après avoir bien mangé, des petits bateaux nous attendent. Nous prenons celui qui est réservé aux francophones. A bord, une guide belge nous accompagne en nous racontant de belles histoires sur ce lieu mythique. Lieu pour lequel elle a tout quitté il y a quelques années afin de venir s’installer en Turquie.

Le bateau s’arrête quelques instants devant une montage, nous offrant un spectacle splendide :

Dalyan

Je m’ excuse de la qualité de la photos, prises avec un samsung s3 à l’époque. 

Voici une photo de meilleure qualité piquée sur Pinterest :

bb1098e103cb95f5763c328cd569fc85

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces tombes lyciennes, datent du IVe siècle avant JC. Elles accueillent les rois de Kaunos. Ovide, dans les Métamorphoses, racontent la jolie histoire de la naissance de Kaunos.

Les jumeaux Kaunos et Byblis sont nés de l’union de Miletos (fils d’Apollon) et de la nymphe Cyanée (fille du dieu des fleuves Méandre). Byblis s’éprit d’un amour incestueux pour son frère Kaunos. En l’apprenant, celui-ci fut horrifié et s’enfuit jusqu’à cette embouchure du fleuve Dalyan Cayı, où il fonda la ville de Kaunos. Ne le trouvant pas, et éperdue de larmes, de chagrin et d’épuisement, Byblis fut transformée en fontaine par des nymphes qui eurent pitié d’elle.

 

Le bateau avance sur une eau verte, dans laquelle, si on est chanceux, on peut apercevoir des tortues.

On nous dépose sur la plage protégée par l’UNESCO d’Iztuzu pour l’après midi. Iztuzu a obtenu par le Times, en 2008, le titre de « 2e plage au monde à maintenir et préserver sa beauté naturelle ». L’accès à la plage est en effet limitée, pour protégée les tortues géante Caretta Carreta qui pondent  sur le sable.

La plage donne sur la mer Méditerranée d’un côté,  et le fleuve d’eau douce de l’autre.

 

Iztuzu beach

ae3ea2ce7340f28c693e0331d56a40f2

En ensuite… Retour au bercail.

Mais vous êtes sûrs de vouloir rentrer ? 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

  1. 2 novembre 2015 / 16 h 31 min

    Tu as des retours sur la situation actuelle sur place ?

    • 3 novembre 2015 / 11 h 04 min

      Le parti islamo-conservateur, l’AKP, qui était en recul en juin, a retrouvé sa majorité absolue.. Mes amis qui sont en Turquie sont en rebellion contre le gouvernement en place, notamment contre Recep Tayyip Erdoğan, qu’ils jugent être de plus en plus centré sur la religion alors que les turcs sont très ouverts et contre l’endocrinement de l’Islam. Mais mes amis ne le sentent pas trop dans leur vie quotidienne au final, car ils fréquentent des milieux touristiques (Bodrum, Istanbul) dans le cadre de leur boulot, et du coup sont plus bercés par la culture occidentale, et il en va de même pour leur fréquentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is using OpenAvatar based on