Pourquoi les mangeurs d’avocats tuent la planète

Avocats

AVOCAT :

nom masculin d’origine espagnol “aguacate”, lui même dérivé de “ahuacatl”, un mot originaire de la langue Nahuatl (une langue uto-aztèque) qui signifie… Testicules.
Fruit de l’avocatier, comestible, vert ou violet, en forme de poire, à peau grumeleuse, à chair fondante et savoureuse, au gros noyau lisse.” (source : Larousse)

 

L’avocat est l’aliment hype depuis quelques années. Dans nos sushis, guacamole, bruschettas, salades, desserts, et même dans une pâte à tartiner… L’avocat est partout.

Il faut dire que ce fruit est un superaliment, très bon pour la santé.

A Amsterdam, le premier restaurant dédié à l’Avocat ouvre ses portes : The Avocado Show.  Il va cartonner, on le sait déjà.

Quand je tape “avocado” sur instagram, je tombe sur 4 962 090 publications. Rien que ça. Des photos #foodporn appétissantes, du moins en apparence. Sur Pinterest en 2015, l’avocat a été l’aliment le plus populaire.

insta feed avocado

Ces dernières années, effet de mode ou pas, on a tendance à prendre conscience que la plupart des choses que l’on mange est néfaste pour notre corps. Celles qui postent des photos food #healthy, le comprennent bien. On cherche à revenir aux valeurs, aux vrais produits, faits maisons. Les plats deviennent veggie, et sont assez beaux pour être présentés sur instagram. La tendance food ? Manger bio, manger sain.

L’avocat a beaucoup de bienfaits pour notre corps :

  • c’est un excellent coupe faim
  • il régule le taux de sucre
  • donne de l’énergie
  • contient de bonnes graisses
  • brûle la graisse abdominale responsable de la prise de poids
  • fait diminuer le taux du mauvais cholestérol

Ses vertus sont nombreuses et visibles.

Oui au #healthy, mais au final, healthy pour qui ?

La culture de l’avocat est en réalité un poison pour notre planète.

Je suis tombée sur un article publié à l’origine par l’hebdomadaire allemand DIE ZIET puis repris et traduit par le Courrier International. Très percutant. C’est pour cela que j’ai eu envie de vous partager quelques infos ici, que j’ai combinées avec d’autres articles pour compléter mes recherches.

Dans cet article, je vais vous parler du désastre écologique provoqué par ce fruit tant apprécié qu’est l’avocat.

En l’espace de trente ans, les plantations d’avocats sont passés de 31 000 à 118 000 hectares rien qu’à Michoacan, une région du Mexique. Cette déforestation massive, estimée à 2.5% d’augmentation par an dans ce pays d’Amérique centrale,  saccage la faune et la flore. Les premiers touchés sont les pins, car des avocatiers sont plantés clandestinement à la place des forêts de pins. Les animaux comme les coyotes, pumas, oiseaux (rares pour beaucoup) se retrouvent délogés.

Le montant des exportations est passé de 58 millions de dollars en 2003 à 1.5 milliards en 2015. Durant cette période, au Japon où l’avocat est pratiquement indissociable des sushis, les exportations sont passées de 40 millions à 106 millions de dollars… La culture de l’avocat assure au producteur une rentrée d’argent non négligeable. Que ce soit au Mexique, en Afrique du Sud ou ailleurs, il est très rentable d’orienter sa culture vers les avocatiers. A Tzararacua, un hectare d’avocatiers rapporte 5.377 dollars par an.

En terme de quantité, j’ai pu trouver les chiffres de l’Allemagne qui sont assez parlant :

  • 28 000 tonnes d’avocats importés en 2010
  • 45 000 tonnes en 2015

En quelques années, l’avocat est le produit phare que les pays occidentaux s’arrachent.

L’avocat est “l’or vert” du Mexique

La loi de l’offre et de la demande est illustrée par le cas de l’avocat. Devenu aliment à la mode, sa consommation a beaucoup augmenté comme nous l’avons vu plus haut. Cela a entraîné une hausse du prix dans nos magasins. Le hic, c’est que ce prix a également augmenté dans les pays producteurs d’avocats. Tout comme le quinoa, l’avocat devient une denrée rare et non accessible. Les foyers pauvres sont ainsi privés de ces fruits et légumes qui constituaient la base de leur alimentation dans le passé. A titre d’exemple, l’avocat se vendait 86 cents pièce aux USA en janvier 2016. Entre temps, Avocados from Mexico, un regroupement d’entreprises mexicaines exportatrices d’avocats ont payé 1 million de dollars pour une pub diffusée lors du Super Bowl en février. Les conséquences ? La demande s’est fortement accrue et en juin 2016, le prix du fruit s’élevait à 1.10 dollars.

Dans les pays exportateurs, le prix a également augmenté, devenant une denrée luxueuse pour les habitants pourtant habitué à sa consommation. Cela a en plus attiré la convoitise de personnes malhonnêtes ou, on peut le dire, de cartels qui pratiquent l’extorsion d’argent sur les paysans ou qui accaparent des terrains de manière illégale pour planter des avocatiers.

 

Avocatier Michoacan

 

Apparition de problèmes de santé…

Mais les avocats sont très fragiles et les producteurs ont la main leste sur les produits agrochimiques pour protéger leurs sources de revenu. Coïncidence ou pas, on remarque une augmentation des maladies respiratoires et digestives dans le secteur des avocatiers. En cherchant des renseignements sur ce sujet, j’ai lu qu’un village situé près d’un lac a fait appel à des chercheurs car plusieurs habitants ont commencé à souffrir de différents problèmes (au foie, reins, intestins…) suite à l’expansion des vergers d’avocatiers. Le résultat ne nous surprendra pas : les rivières, ruisseaux, nappes phréatiques sont polluées.

 

1 000 litres d’eau pour deux avocats et demi

De plus, l’avocatier nécessite beaucoup d’eau. A titre d’exemple, 180 litres d’eau sont nécessaires pour un kilo de tomates, et 130 pour un kilo de salades. En ce qui concerne le kilo d’avocat, il faut… 1 000 litres d’eau selon un article de L’Obs. Et un kilo, qu’est-ce-que ça représente ? En moyenne, 2 avocats et demi…

Sauf que les pays qui font pousser de l’avocat manquent généralement d’eau. Ces sacrifices sont faits car, comme l’avocat se vend bien en Europe et aux USA, les producteurs savent qu’ils vont en tirer beaucoup d’argent. L’eau est donc utilisé au détriment d’autre choses  comme donner à boire aux animaux d’élevage. Selon le magazine allemand Zeit, qui a fait un rapport très complet sur la culture de l’avocat au mois de novembre 2016, de nombreux bovins sont mors de soif l’année dernière.

En dehors de ça, comme beaucoup de fruits et légumes, les avocats sont cueillis jeunes . Ils sont ensuite emballés pour ne pas s’abîmer durant le trajet en bateaux avant d’être transféré dans une usine où ils vont mûrir grâce à la diffusion d’un produit appelé éthylène (produit dit “naturel” autrefois utilisé par les médecins pour les anesthésies). Niveau écologie, c’est vraiment pas terrible. Même pour ceux annoncés comme “bio”.

En France, une réglementation a été mise en place pour vous aider à mieux consommer. Ainsi, la mention “mûr à point” vous indique que l’avocat a subi un mûrissement via la chaleur et/ou l’éthylène. (pour décrypter les étiquettes dans les magasins, c’est par ici)

 

Toxique pour la faune

L’avocatier est en plus toxique pour certains êtres vivants à cause de la persine qu’il dégage. Lapins, chiens, chats, chevaux… Ces animaux peuvent en mourir. Si vous laissez tomber une feuille d’avocatier dans un aquarium, tous les poissons mourront. Sympa, non ?

La culture des avocats empiètent également sur le refuge des papillons monarques à Michoacan, qui sont en déclin depuis plusieurs années.

 

Que retenir de tout cela ?

L’augmentation de la consommation d’avocats montre que l’homme en général est en train de prendre conscience que son corps a besoin de manger des choses saines. De ce côté là, c’est un réel progrès que l’on peut constater. Mais en contre partie, tout comme le quinoa, le soja et l’huile de palme; la sur-demande de produits cultivables fait des ravages pour la planète.

L’idéal, est de consommer localement et en fonction des saisons. Pour la France, il faut donc privilégier, voir ne consommer que, les avocats en provenance de la Corse.

Daenerys avocats got

(:-p)

 

Et pour 2017 ?

Prochaine lubie à la mode : la datte. Des serres de production d’avocats pensent à se convertir dans l’exploitation de la datte car cette dernière est perçue comme le prochain produit à la mode. Et vous savez quoi ? La datte nécessite encore plus d’eau que l’avocat pour pousser… Vous voilà prévenus. 😉

Vous mangez beaucoup d’avocats ? Est-ce que cet article vous a donné envie de faire attention à votre consommation pour 2017 ? 

Quel sera selon vous le prochain ingrédient à la mode sur les réseaux sociaux ?

Si cet article vous a plu, je vous invite à le partager ! Merci <3

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 Commentaires

  1. 10 février 2017 / 13 h 27 min

    bonjour!!!!
    j ‘ai bien lu cet article sur les avocats!

    mais je n ‘ai encore jamais vu d’avocats corses!!!! sauf en robe noire!!!!!
    ::)))))

  2. 7 janvier 2017 / 2 h 31 min

    Kikou!
    Très bon article!
    J’aime beaucoup l’avocat et je dois en manger une à deux fois tous les deux mois. J’essaie de trouver un certain équilibre en limitant la consommation de produits à fort impact néfaste mais ce n’est pas facile tant il y en a de nos jours.
    J’avais lu l’article du Time qui parlait de la hausse de l’avocat post super bowl…ça faisait un peu peur même.

    • 23 janvier 2017 / 10 h 47 min

      Merci pour ton commentaire ! Comme tu le dis, c’est dur de trouver des produits non néfaste pour l’environnement à cause de l’acheminement ou autre. A moins de se contenter de patates, mais bon, on s’en lasserait vite ! Je pense qu’il y a un secteur à prendre, quelque chose à faire pour améliorer ça, mais je réfléchis encore à une solution…

  3. 3 janvier 2017 / 15 h 40 min

    Hello ! J’étais très intriguée par cet article et franchement j’ai beaucoup aimé le lire ici. C’est une bonne découverte. Malheureusement, tout est effet de mode maintenant et l’on ne se rend pas forcément compte de la conséquence de nos actes à grande échelle.
    Au final, c’est comme tout, il faut trouver un juste milieu ! Il n’y a pas d’aliment miracle, il faut consommer de tout et de manière responsable 😉
    Belle revue en tout cas, bel engagement ;D
    Sur ce, Bonne année 2017 !
    Bise, à Bientôt
    Marine (DeuxAimes)

    • 5 janvier 2017 / 16 h 04 min

      Merci beaucoup, ça me fait très plaisir. C’est le genre d’article pour lequel je passe beaucoup de temps, entre les recherches, la synthèse, la rédaction… Comme à l’école !
      Tu as tout compris, il faut trouver le juste milieu !

      Je te souhaite une belle année 2017. Beaucoup de bonheur.
      Bises 🙂

  4. 1 janvier 2017 / 15 h 14 min

    Merci pour cet article AlexFromTheWorld, il est vrai qu’on ne se rend pas compte à quel point certaines de nos habitudes peuvent devenir un drame à l’autre bout de la planète.
    Un bel article, j’ai hâte de te relire.

  5. 30 décembre 2016 / 22 h 00 min

    J’adore l’avocat mais ceux de la Martinique sont pour moi les meilleurs 🙂

  6. 30 décembre 2016 / 20 h 42 min

    Je trouve ce genre d’articles assez hypocrite… Ce qui pourrit vraiment la nature c’est notre consommation de viande et de produits animaux. Manges-tu de la viande? Du poisson? Bois-tu du lait? Utilises-tu du beurre? De la crème? Te nourris-tu exclusivement de céréales et de légumes/fruits? J’espère que oui… Sinon ton article est hors sujet… Si on utilisait les céréales et les légumes utilisés pour nourrir les animaux afin de les donner aux pays d’Afrique on enrayerait la faim dans le monde. Regardes-tu les huiles utilisées dans tes produits? L’huile de palme et de palmiste ainsi que l’huile de coco nuisent à la forêt et aux espèces protégées. Achètes-tu uniquement du made in France? Ton téléphone est-il un fair phone?

    L’hypocrisie du 21ème siècle… Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais. C’est d’une tristesse de regarder les dégâts d’un petit avocat et à côté ne pas être vegan et utiliser Gmail au lieu de boites mail écolo…

    • 30 décembre 2016 / 22 h 04 min

      Hello Dimitri. Ton commentaire aurait pu être intéressant si tu avais chercher un débat (c’est à dire avec des arguments)… Mais là je ne vois que de la haine. Dommage !
      Je pense que tu devrais lire l’article, car tu ne l’as clairement pas fait -ou compris-. Je ne dis pas qu’il faut arrêter de manger de l’avocat, je dis qu’il faut consommer localement. C’est un discours que j’ai eu à plusieurs reprises sur ce blog, que je t’invite à lire d’ailleurs.
      Aujourd’hui, consommer local est primordiale. Manger de la viande achetée à un petit producteur respectueux en France est bien moins fatal pour l’environnement que continuer à importer ses avocats du Mexique. Voilà voilà. Après, être cruelty free, je trouve ça honorable. Mais non, je ne suis pas vegan et je ne pense pas le devenir. Pour tout te dire, je suis persuadée que l’assiette de notre future sera composée d’insectes.
      Sur ce, bonne soirée, et bonne année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is using OpenAvatar based on