5 cas déconcertants

Il y a quelques mois (déjà!), je vous partageais mon premier article de la série “5 cas totalement déconcertants” que je souhaite développer. Comme je le disais, je suis fan des petites anecdotes et faits divers surprenants. Il y a tellement de choses qu’on ne sait pas et qui pourtant, sont étonnants. J’en ai donc compilé quelques unes, que je vous partage. C’est parti pour le voyage ! 🙂

5 cas déconcertants

 

1 / Une couleur de peau étrange

 

Noir, blanc, jaune … les couleurs de nos peaux sont variées, et vous pensez en connaître toutes les couleurs. Mais savez-vous que certaines personnes ont le teint … bleu ?

Oui, vous avez bien lu : bleu, comme les Na’Vis d’Avatar, les Schtroumpf … La peau bleue est rare, mais n’est pas un cas unique.

Paul Karason est devenu bleu en ingurgitant sur une longue période un médicament à base de nano-particules argentiques, un produit réputé naturel et apprécié des naturopathes. Il a été prouvé scientifiquement qu’absorber 1 à 4 grammes d’argent pouvait colorer la peau. Ce fait s’intitule l’argyrisme.

On peut également naître bleu, comme la famille Fugate. Martin Fugate, français bleu, est venu s’installer au Kentucky aux USA, à une époque où le pays n’était pas très développé. Il s’y trouva une femme, Elizabeth, et eurent des enfants. Les premiers d’une lignée bleue. Ils vivaient isolés, et la consanguinité a permis au gêne de se transmettre d’une génération à une autre.  Dans les années 1960, certains descendants ont décidé de consulter un médecin, en espérant trouver une solution. Ils n’assumaient pas leur couleur, et rasaient les murs pour éviter de croiser des gens. Diverses analyses ont permis de déterminer que toute la famille possède un taux très élevé de méthémoglobine, ce qui rend la peau bleu.

 

Fugate Family

 

 

2 / Plus forte que Lara Croft

 

Juliane Koepcke est une survivante. Le 24 décembre 1971, Juliane a 17 ans. Elle vient d’être diplômée et prend un vol depuis Lima avec sa mère, en direction de Pucallpa, une ville à l’est du Pérou.  Elles voulaient retrouver Hans, le père de Juliane, pour fêter Noël, ainsi que son diplôme. Au bout de 40 min de vol, l’avion est pris dans une véritable tempête.  La foudre s’abat sur l’avion, le moteur est touché, et l’avion se désintègre. Les passagers sont propulsés. Juliane, qui est toujours attachée à son siège perd connaissance durant la chute.

Elle se réveille le lendemain matin, mais est trop sonnée et ne cesse de s’évanouir, sans comprendre ce qui lui arrive. Elle souffre d’une commotion cérébrale, et a une clavicule cassée. Elle a perdu ses lunettes de myope, et ne voit pas très bien. De plus, la pression a fait exploser ses capillaires oculaires, elle a les yeux rouges sang. Il lui faut une demi journée afin de réussir à se lever, afin de partir à la recherche de quelqu’un. Mais après une journée à marcher en cherchant et en appelant de l’aide, elle dût admettre qu’elle était seule, au milieu de la jungle. Elle finit par trouver un petit cours d’eau, et décide de le suivre. Son père lui avait dit un jour “si tu te perds dans la jungle et que tu trouves un cours d’eau, il faut que tu le suives. “, ça lui a bien servi.

Elle marche et longe le cours d’eau. Elle croise des cadavres, des passagers morts durant la chute mais pas de nouvelles de sa mère. Le plus frustrant, c’est qu’elle entend les avions de secours qui volent au-dessus d’elle, mais perdue entre les arbres, elle n’a aucun moyen de se faire voir. Elle continue de suivre le ruisseau, en pataugeant ou flottant dans l’eau, en fonction du courant. Elle a une blessure à son bras, et voit des choses bouger autour de la plaie : des insectes ont pondu des œufs sous sa peau. Mais elle ne se décourage pas, et continue son chemin pendant 9 ou 10 jours, jusqu’à ce qu’elle tombe sur un bateau à moteur arrimé et un sentier menant à une cabane. Très épuisée, elle s’y installe, et se repose… Puis finit par entendre des voix, parlant espagnol. Des autochtones se présentent à elle, et elle peut leur expliquer ce qui lui est arrivé. Ils la nourrissent et la soignent. Le lendemain, ils la font monter dans le bateau et l’amènent dans un hôpital local, où elle est prise en charge. Elle retrouve enfin son père, et se rend compte qu’elle la seule survivante parmi les 92 personnes à bord.

 

 

3/ Une mamie plus rapide que l’éclair

 

Chau Smith est une autre femme qui mérite également d’être connue. En 2016, Chau a couru le marathon de Tanzanie, et a gravi le Kilimandjaro dès le lendemain. Auparavant, elle avait déjà couru 4 marathons en 5 semaines. A 70 ans, cette américaine a couru 7 marathons, en 7 jours sur 7 continents lors du Triple 7 Quest 2017. Et comme ça ne lui suffisait pas, cette année, elle a fait le Triple 8 Quest : 8 marathons en 8 jours sur 8 continents :

  • Auckland (la Nouvelle Zelande fait partie de Zealandia, considéré comme le 8e continent)
  • Perth
  • Singapour,
  • Le Caire,
  • Amsterdam,
  • New York,
  • Punta Arenas au Chili,
  • l’Île du Roi-George en Antarctique

Chaque jour, elle courait son marathon, puis sautait dans un avion pour la destination suivante. Cette femme est inépuisable.

 

4/ Un Président pas comme les autres

Le nom José “Pepe” Mujica ne vous dit sans doute rien, et pourtant, cet homme fut un président hors norme. Élu en 2009, il a gouverné l’Uruguay de 2010 à 2015 en tant que 40e président de la République. En l’espace de 5 ans, il a légalisé le mariage homosexuel et le droit à l’avortement, et dans un autre genre, le cannabis. Lors de son mandat, le chômage est passé de 13% à 7%, le salaire minimum a augmenté de 250%, ce qui a permis de faire diminuer le taux de pauvreté de 40 à 11%.  Impressionnant, non ? Mais ce n’est pas tout. Il versait 90% de son salaire à des œuvres caritatives, ce qui lui restait l’équivalent d’un salaire moyen en Uruguay, à savoir environ 1 000€ par mois. Il a continué à habiter sa ferme avec sa femme, et à se balader dans sa petite coccinelle. Comme il n’utilisait pas le palais présidentiel, il a proposé de l’ouvrir aux sans abris durant l’hiver, si les autres bâtiments dans lesquels il a investi venait à manquer de places pour accueillir les SDF.

Un président original donc, et avec un lourd passé : il fut l’un des dirigeants de la guérilla des Tupamaros. Il est ensuite emprisonné, mais réussit à s’évader avec sa femme et 109 autres personnes, entrant ainsi dans le Livre des Records pour l’évasion comptant le nombre le plus importants d’évadés. Il a continué à être arrêté et à s’évader plusieurs fois avant d’être fait prisonnier-otage sous la dictature militaire. Pendant 9 ans, il subit de la torture, il passa des nuits au fond d’un puits, et pensa devenir fou lorsque ses geôliers lui interdirent la lecture pendant 7 ans. 7 longues années sans lire ni écrire. Il a vécu l’enfer, et lors de son mandat, il a voulu être sûr que personne ne subisse ce qu’il a pu endurer. Il aide donc les plus démunis sans rien attendre en retour. Un héros. 

 

5/ Le marché des sorcières de La Paz

 

La Paz, capitale administrative de Bolivie, est une ville où se mélangent la modernité et la tradition. Vous y verrez des buildings, et des rues plus typiques, comme datant d’un autre temps. C’est le cas du surprenant marché des sorcières. Dans ce lieu atypique, les héritiers du peuple Aymara vendent toutes sortes d’objets relatifs à leur pratique culturelle : amulettes, poudres magiques, filtre d’amour, plante médicinale, mais aussi crapauds séchés et foetus de lama. Oui, oui, vous avez bien lu. Une coutume locale indique qu’enterrer un foetus de lama, à l’endroit, en offrande à la déesse terre-mère Pachamama, où on fait construire une maison porte bonheur.  Dans le marché, des sorcières proposent aux passants de leur lire l’avenir, ou de leur trouver des remèdes sur-mesure. D’autres personnes proposent le même genre de service : les yatiri. Ce sont des prêtres traditionnels aymaras, reconnaissables parmi la foule à leur chapeau noir. Ils sont souvent consultés pour résoudre des problèmes personnels, en agissant comme guérisseurs et conseillers.

 

 

Et voilà, cette deuxième édition des “5 cas totalement déconcertants” est finie. J’espère qu’elle vous a plu, et que vous avez pu apprendre plein de choses !

Avez-vous lu ou entendu une histoire surprenante récemment ? Dîtes-moi tout !

Rendez-vous sur Hellocoton !